La tristesse

Accueillir et exprimer la tristesse

Avez-vous déjà ressenti de la tristesse ? Cette émotion survient à la suite d’une séparation amoureuse, d’une rupture amicale, de la perte d’un être cher.... À l’inverse de la joie, ou du plaisir, c’est une émotion que vous préférez éviter, parfois même que vous fuyez.

Vous pouvez être triste par moment, c’est légitime. C’est une manière d’exprimer et d’évacuer la douleur lorsque vous vous retrouvez face à un événement trop difficile.
Lorsque cette tristesse  s’installe ou se transforme en dépression,  un avis médical est nécessaire. Plus souvent, quelques actions simples aident à surmonter cet épisode d’abattement.
Mieux comprendre  ce sentiment vous évite alors de vous replier sur vous-même.
Dans ce second article de la série “La gestion des émotions” vous trouverez des clés qui vous seront utiles pour mieux appréhender votre tristesse et ainsi mettre en place de nouvelles habitudes qui vous aideront à diminuer l’impact de cette émotion dans votre vie.

Qu'est ce qui se cache derrière votre tristesse?

La tristesse découle souvent d’une perte. Celle d’un être cher, d’un conjoint, d’un emploi, d’une maison… Le caractère définitif et irrémédiable d’une perte amplifie la douleur et la rend intense.
Ces moments de tristesse provoquent chez vous un  état d’inaction, une léthargie : vous perdez l’espoir de retrouver ce qui vous a été enlevé. Un sentiment d’injustice s’ajoute encore, lorsqu’ il s’agit de la perte d’un conjoint ou d’un enfant, mais aussi d’un travail…
Il arrive alors que la tristesse se mélange à d’autres émotions comme la colère, l’anxiété, la culpabilité ou la peur, ce qui la rend d’autant plus difficile à déchiffrer.

Saviez-vous que l’émotion de tristesse joue un rôle de prévention et de protection ?

Car la tristesse vous enseigne qu’il y a certaines situations à éviter pour mieux se protéger.
De la même façon que vous allez faire attention au feu suite à une première brûlure, la tristesse vous permet de connaître ce qui est bon pour vous et ce qui vous fait du tort.
Vous êtes triste parce que cet ami vous a tourné le dos ? Vous êtes triste après avoir donné tout votre amour à quelqu’un qui vous a finalement laissé tomber?
Ces expériences douloureuses vous donnent de nouvelles clés pour l’avenir et vous invite à faire des choix plus éclairés.
La tristesse augmente d’ailleurs votre empathie et vous rend plus humain. En effet, c’est une émotion que vous avez déjà ressentie, vous serez alors en mesure de comprendre et de
soutenir un proche qui traverse lui aussi une phase difficile.

La perte d'un être cher - comment faire le deuil d’une personne décédée ?

La tristesse est une étape indispensable du deuil. Si vous avez perdu une personne chère à votre cœur, il vous faudra un long moment pour « digérer » cette perte et réussir à vous tourner de nouveau vers le futur.
Parfois, l’acceptation de la réalité prend beaucoup  (trop) de temps et il est parfois utile de faire un travail sur soi pour enfin réussir à vivre sans cette personne.
Soyez bienveillant envers vous-même.
Soyez patient et laissez les choses se faire à leurs rythmes. Ce processus prend du temps et votre moral varie beaucoup. Parfois vous aurez l’impression d’aller mieux et le lendemain la
tristesse vous envahira de nouveau,  c’est normal. Dans ces moments-là, restez indulgent envers vous-même, prenez soin de vous, faites des choses qui vous procurent du bien-être.
Posez des mots sur votre douleur. Exprimer votre tristesse vous aidera peu à peu à diminuer son intensité. Vous n’êtes pas obligé de l’exprimer verbalement, cela peut se faire également par écrit ou à travers une activité artistique (dessin, peinture, danse…). Peu importe le moyen, l’important c’est d’extérioriser.
N’ayez pas peur de demander du soutien à vos proches ou à un professionnel. C’est légitime d’avoir besoin de se sentir soutenu dans ces étapes de vie. L’écoute et la présence d’une personne de confiance vous aideront à surmonter votre chagrin.
Vous n’êtes pas coupable.
La culpabilité s’ajoute souvent au processus de deuil. Vous revisitez l’histoire et vous avez des doutes, des regrets … Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Demandez-vous si ce proche perdu souhaiterait que vous vous infligiez cela ? Au contraire, il souhaiterait vous voir  profiter pleinement de la vie, ce qui n’est plus possible pour cette personne.

L’expression de la tristesse - De quelles manières le corps et l’esprit traduisent le chagrin ?

Cette émotion se manifeste de différentes façons, par des sanglots, des nœuds à la gorge ou dans le ventre, une perte d’appétit, une perte d’énergie… Dans certains cas, la tristesse
engendre une certaine léthargie et conduit à un isolement social.
Dans votre vie, vous serez forcément confronté à des expériences douloureuses qui vous rendront triste. Cette émotion saine se transformera doucement avec le temps .Voici quelques clés pour vous
aider à mieux l’appréhender .

Quelques points importants pour accueillir et comprendre votre tristesse, sans la laisser s’installer :

● Autorisez-vous à être triste et autorisez-vous à pleurer ! Être triste ne fait pas de vous quelqu’un de faible ou de fragile. Au contraire, laisser échapper des larmes vous permet d’extérioriser et d’évacuer ce qui vous alourdit, de vous sentir un peu mieux.
Acceptez la tristesse. Vouloir à tout prix l’éviter vous amènera à ressentir une peur constante : l’évitement de certaines situations par peur de revivre une situation similaire. Cela débouche à force sur un évitement pur et simple. C’est pourquoi après une séparation, certaines personnes ont tellement peur de souffrir à nouveau
qu’elles ne parviennent plus à s’engager.
Faites preuve d’empathie envers vous-même. Imaginez quelques instants qu’un de vos amis ressente de la tristesse. Comment le consoleriez- vous ? Avec quels mots, quelles actions ? Ce serait certainement avec beaucoup de bienveillance, alors, pourquoi ne pas faire de même pour vous ?
Continuez d’agir, restez en mouvement pour éviter de vous isoler. Continuez à pratiquer des activités qui vous procurent du plaisir. Essayez de cultiver et d’entretenir une énergie positive en testant des sorties, des loisirs.  Organisez des rendez-vous quotidiens pour vous aider.
Partagez vos ressentis avec un proche ou quelqu’un de confiance. Au besoin, consultez un professionnel qui pourra vous aider à analyser les messages de ce sentiment de tristesse et vous donner des nouvelles clés.
Pensez à l’hypnose ! Cet outil permet de transformer la tristesse lorsque celle-ci s’installe et de traiter les symptômes de la dépression légère et non pathologique (la tristesse quotidienne, le repli sur soi, le manque d’énergie et de motivation pour les activités de tous les jours). L’hypnothérapeute emploie des suggestions,  des métaphores à destination de la personne.

Les épisodes de tristesse sont inévitables, essayez de les accueillir. Donnez-vous du temps pour les surmonter. Continuez à sortir, à rencontrer du monde, à pratiquer des activités qui vous plaisent : vous éviterez ainsi de sombrer dans la dépression.

Aller au delà de la tristesse...

Pour aller plus loin sur le sujet de la gestion des émotions, n’hésitez pas à consulter notre prochain article qui traitera cette fois-ci de l’émotion de la peur.

une femme est entourée de pensées sombress
©burn-out-collection
une femme est envahie par une flaque de tristessse
©Pixabay
une femme est en introspection sur un siège
©SaraAndreasson
une femme pleure devant un tas de fleur pendant qu'une autre se réjouit d'une seule fleur
©the chive
une jeune femme pleure
un couple repeint un mur d'une couleur de ciel radieux
©Bombaram

Contactez-moi

Réponse sous 24 heures. 

Mon code d’Éthique et Déontologie est celui de la SF coach et de l’IFH. Ma pratique de professionnelle des thérapies brèves est suivi en supervision .

AgiretDevenir © 2019 Tous droits réservés