EMDR RITMO: Qu'est ce que c'est?

Surmonter un traumatisme par des stimulations sensorielles alternées

Le EMDR et le RITMO sont d’abord des méthodes de traitement des traumatismes psychologiques associés à des perturbations émotionnelles .

EMDR :  Eye movement de-sensibilization and reprocessing : c’est le retraitement de l’information par le mouvement oculaire. C’est une thérapie dont on parle beaucoup car elle est réputé très efficace pour traiter les traumatismes bien qu’on ne comprenne pas encore vraiment pourquoi cela fonctionne.

RITMO: thérapie des mouvements rythmiques est une évolution de l’EMDR

L EMDR et le RITMO sont des thérapies avec des protocoles.

EMDR RITMO traumatisme

Voici la  définition du  Traumatisme psychique, selon le dictionnaire : ensemble des troubles psychiques ou psychosomatiques provoqués accidentellement par un agent extérieur au sujet.

Autrement dit,  le cerveau est dépassé par un événement et n’arrive pas à digérer les informations, c’est le syndrome de stress post traumatique.

Il existe deux types de traumatismes :

Les traumatismes simples : ils sont identifiés.

Les traumatismes complexes : les symptômes existent sans véritable cible identifiée.

Une personne sur 10 environ sera impactée par un traumatisme durant son existence, soit en personne, soit par rebond, quand il s’agit d’un proche qui est touché par un événement traumatique physique ou psychologique,.

Il peut s’agir d’une agression, de violences corporelles ou psychiques, d’un décès, d’accidents, de maladies graves….

Traiter les traumatismes avec l’EMDR- RITMO.

soigner les traumatismes par EMDR RITMO

Une personne traumatisée revit de manière précise, imprévisible et impromptue un événement ou une situation qui provoque chez elle des bouffées d’angoisse, des manifestations physiques et émotionnelles .

La personne expérimente à chaque fois l’évènement traumatique de manière  extrêmement précise avec les manifestations affectives et physiques qui sont associées.

Les déclencheurs provoquent cette reviviscence par divers stimuli qui rappellent les circonstances du drame et amorcent les résurgences.

Et cela impacte la vie de la personne n’importe quand et n’importe où.

Les conséquences sont nombreuses dans  la vie de tous les jours, et en particulier, cela altère souvent le sommeil des personnes concernées.

EMDR-RITMO : en quoi consiste la thérapie?

Le cerveau et EMDR RITMO

La thérapie a pour but de réguler une émotion pour la rendre moins envahissante dans certaines situations. En thérapie comportementale et Cognitive, on utilise le processus de l’exposition progressive pour désensibiliser les accompagnés.

Être victime de traumatismes, c’est aussi avoir des comportements non appropriés, non ajustés à une situation réelle : le  traitement de l’information par le cerveau n’est plus adaptatif .

En fait, l’ EMDR opère à la manière  de l’exposition en imagination des TCC: on imagine des scènes, et ce faisant, on essaye de s’exposer pour désensibiliser .

L’objectif de la thérapie EMDR est de laisser remonter la conscience les souvenirs pénibles et à réguler les émotions négatives liées à cet événement .

Pour cela, il y a un très long processus d’alliance qui se construit avec le thérapeute durant les séances d’anamnèse.

C’est lors de ces entretiens préliminaires que le thérapeute identifie, avec la personne, les difficultés qu’il conviendra d’apaiser. La personne évoque les images douloureuses et les émotions, les sensations physiques et les pensées négatives associées à ces images.

Par conséquent, il devient nécessaire de connaître un peu l’histoire du patient. Car les traumatismes sont souvent à l’origine de certains troubles.

Et Ces troubles sont en lien avec le présent de de la personne.

Parce que la véritable demande, c’est bien de changer le présent de la personne , les  conséquences au quotidien du traumatisme.

Les médias et les réseaux véhiculent souvent une explication tronquée de l’EMDR- RITMO.  Ils décrivent uniquement la stimulation alternée et sensorielle, qui est une étape du processus. Alors que la thérapie EMDR -RITMO se présente comme  un ensemble de procédés qui permettent à la personne d’arriver à vraiment se désensibiliser lors des stimulations sensorielles bilatérales alternées.

EMDR: L'historique

les émotions et EMDR RITMO

Cette technique a été élaborée par Francine Shapiro en 1987.

Cette psychologue clinicienne vivait en Californie.

C’est lors d’une promenade dans un parc public qu’elle constate qu’elle arrive à chasser de son esprit des pensées négatives lorsqu’elle bouge les yeux de gauche à droite rapidement. Elle observait les oiseaux.

Puis, en expérimentant, elle s’aperçoit que la trace émotionnelle de ces souvenirs désagréables disparaît. Francine Shapiro avait un cancer.

Elle est partie de sa propre expérience et l’a ensuite théorisée à partir des constats qu’elle a effectués sur elle-même. Ultérieurement,  elle a réussi à promouvoir ce protocole dans les milieux universitaires

Franchi Shapiro s’occupait des vétérans du Vietnam. Elle a donc expérimenté , testé et vérifié la validité de son approche.

Depuis, la technique a évolué : les praticiens EMDR utilisent des stimulation tactiles, auditives, quand les mouvements oculaires sont parfois moins efficaces. C’est le RITMO.

La thérapie Ritmo, également connue sous le nom de thérapie des mouvements rythmiques est une évolution de l’EMDR. . Une étude universitaire publiée dans le Journal of Traumatic Stress en 2019 a montré que la thérapie Ritmo était efficace pour réduire les symptômes de stress post-traumatique chez les vétérans militaires, avec une amélioration significative de l’anxiété, de la dépression et des troubles du sommeil.

Ces stimulations bilatérales permettent au cerveau de traiter les émotions associées.

David, Servan-Schreiber : «  L’introduction de l’EMDR, dans le champ de psychothérapie et sans doute l’événement le plus déconcertant et peut-être le plus significatif depuis l’avènement de la psychanalyse il y a 100 ans. »

À quoi ressemble une séance d EMDR RITMO?

Thérapie EMDR RITMO

  • C’est « une thérapie brève qui demande du temps » pour établir une vraie confiance entre le thérapeute et la personne .  

    Traiter les trauma, c’est surtout éviter de re- traumatiser : cet aspect est  extrêmement sensible dans  ce type de thérapie.

    Pour se faire, le  travail en amont est primordial.

    Je ne décrirai pas ici le processus exact d’une séance d EMDR car je suis très consciente des dangers que peuvent comporter la pratique de cette thérapie sans avoir une Formation et une expérience solide dans le domaine.

    La Haute autorité de santé, HAS recommande une approche très surveillée en fonction de son utilisation : car il est possible de re- sensibiliser, de rendre encore plus intense, les réactions à certains évènements.

    Souvent, plusieurs expériences traumatisantes alimentent une vraie souffrance, entravant les capacités d’adaptation de la personne dans la vie quotidienne. Cet événement traumatique demande à être traité et digéré par le cerveau.

    À la fin, la personne constate un vrai changement dans ses ressentis, dans ses comportements durant sa vie quotidienne. ,

    Ensuite viennent des techniques de stabilisation et de contrôle émotionnel . Le thérapeute les enseigne à la personne afin qu’elle puisse devenir autonome.

    Et puis, l’EMDR, le RITMO, c’est aussi une thérapie collaborative. Le thérapeute et la personne accompagnée définissent ensemble une direction pour la thérapie :  ce qu’e la personne veut obtenir, ce qu’elle veut penser à propos d’elle-même.

    La personne précise alors une interprétation bien plus positive de l’événement passé.

    À la fin, elle sort plus calme, et donne un sens différent à l’événement, à ses propres réactions et ses propres ressentis et gagne en général une meilleure estime d’elle-même.

Comment marche une séance d EMDR RITMO.

régulation motions EMDR RITMO

La thérapie de l’ EMDR RITMO est une thérapie d’approche par le traumatisme qui nécessite 8 étapes.

La phase de désensibilisation  proprement dite est à l’étape 4 : là, on peut voir qu’on fait véritablement ce qu’on appelle communément  l EMDR (ou du RITMO).

Le thérapeute définit en collaboration avec la personne accompagnée les évènements à traiter.

Et c’est vraiment essentiel que la personne soit d’accord pour aller revisiter les scènes traumatiques, de les activer émotionnellement sans se  traumatiser encore plus.

Quelquefois,  le personne n’arrive pas à accéder à l’émotion car le système de protection s’active et la personne se retrouve entièrement coupée de son système émotionnel.

Ce n’est pas aisé de trouver et d’identifier, les bons éléments visuels qui permettent à la personne à la fois de être activé émotionnellement, de ressentir, et, simultanément de ne pas être trop activé

Le thérapeute va vérifier très régulièrement que le cerveau n’est pas en train de repartir dans le traumatisme

Concrètement, je vais rester assise devant la personne accompagnée. Je vais m’approcher peut-être. Je vais faire faire les stimulation bilatérales alternées, en  calibrant activement, la personne . Se faisant,  je vais vérifier ce qui se passe chez la personne . Car il est important que la personne se sente vraiment accompagnée, qu’elle ne se sentent pas seule durant le processus.

La détente physique se déclenche aussi dans ce type de thérapie multifocale. L’ hypnose , le re parentage, d’autres techniques de régulations émotionnelles,  sont appliquées dans certains cas en fonction des réactions de la personne.

Ensuite, il y a toutes les étapes de stabilisation : le thérapeute remet  en sécurité la personne  avec un ancrage dans le présent.

Finalement, le thérapeute fait en sorte que la personne  sorte apaisée de sa séance , suffisamment en tout cas.

L’EMDR est pratiqué sur plusieurs millions de personnes qui ont été traitées avec succès. On a parfois qualifié le processus de cicatrisation cérébral naturelle.

Si on constate de véritables le résultats bénéfiques pour les personnes, le mode d’action en lui-même de l’EMDR, sur le cerveau est encore très mal compris.

Le Neurologue Américain, Antonio Damásio. Déclare :  

L’activité cérébrale a pour but fondamental la survie et le bien-être. « Le corps, le cerveau et l’esprit sont les manifestations d’un organisme unique. Bien qu’on puisse les disséquer au microscope dans un but scientifique, ils sont en fait inséparables dans les conditions normales de fonctionnement. »

L’EMDR est basée sur la conviction qu’il existe un système dans le cerveau de traitement de l’information qui nous permet de les digérer. Chaque jour, il y a des milliards d’informations associées à des sensations et des émotions qui sont traitées par lui.

Mais, en cas de peur extrême et de danger, le trauma, le système limbique (le cerveau émotionnel )  l’emporte sur le cerveau cortical, rationnel, notamment dans le cortex frontal.

Les sensations et les émotions sont bloquées au niveau du cerveau émotionnel, complètement dissocié du cortex, préfrontal, de traitement de l’information

Le cerveau n’arrive plus à s’adapter

Ces informations sont durablement gravées dans notre cerveau émotionnel et dans notre corps, sans pouvoir atteindre le cortex.

Ce sont donc des informations non traitées. Elles ne sont pas liées à des représentations corticales. Elles vont donc resurgir régulièrement pour entamer des tentatives répétées de d’être traité par le cortex. Ce sont les fameuses reviviscences ou flash traumatique.

Les stimulations bilatérales alternées permettent le traitement de l’information afin qu’elle puisse se présenter au cortex sans le submerger

Cette sorte d’attention  multifocale est activée pendant les séances : à la fois sur le corps et sur l’esprit, à la fois ici dans le présent et ailleurs dans le passé.

Une des hypothèses serait qu’elle fonctionne en stimulant, le traitement adaptatif de l’information comme dans les rêves.

Les traumatismes sont souvent à la base un certain nombre de troubles.

Et derrière ces troubles, il y aurait aussi des éléments génétiques associés.

La recherche s’oriente beaucoup sur le traumatisme dit d’attachement.

L’enchaînement de petits évènements ont créé un apprentissage traumatique.

En gros, pour résumer, on pourrait dire que si ces personnes n’avait pas vécu ces évènements, les troubles dont elles souffrent ne seraient pas installés.

Cela serait vrai pour certaines  dépressions , et différents troubles anxieux.

Parallèlement, il existe des études sur les troubles du comportement alimentaire.

De manière empirique, on pourrait se demander si parfois, les traumatismes ne seraient pas à l’origine de ce type de trouble.

Voilà pourquoi une formation en psychopathologie permet de  reconnaître les troubles.

Et si les symptômes sont trop envahissants, pourquoi ne pas réorienter pour que la personne soit médicamentée.

L’approche des thérapie comportementales et cognitives utilisent l’analyse fonctionnelle pour comprendre comment fonctionne la personne pour mieux les accompagner

Des lors, si l’hypothèse est validée de déclarer que  derrière ces troubles,  il y existe des traumatismes, les traiter diminuent les symptômes du trouble.

Les études scientifiques s’appuient sur des statistiques. L’EMDR est une approche scientifique parce qu’elle fait des hypothèses et elle essaye de créer des méthodes de vérification pour en tirer des conclusions.

Et l’EMDR réussit le retraitement des trauma.

Il existe évidemment d’autres approches., comme la théorie des schémas, le travail de dissociation structurel. Il y a aussi des thérapie comportementale et Cognitive.

Comment le cerveau cicatrices-t-il : source cerveau et psycho

imagerie EMDR RITMO avant après

Comment le cerveau cicatrise-t-il ?

Lorsqu’un traumatisme survient, il imprime parfois dans le système émotionnel du cerveau (le système limbique) des informations trop puissantes pour pouvoir être transférées vers le cortex, où elles feraient l’objet d’une analyse objective ( a ) . Le souvenir pénible surgit alors n’importe quand à la conscience du patient. Pour que les données soient traitées par le cortex, il faut diminuer l’activité du système limbique. C’est ce que provoqueraient les mouvements des yeux ou les stimu­lations bilatérales en focalisant l’attention du patient ( b ) . L’événement est mis en perspective, verbalisé, et perd son caractère traumatisant. Le patient se sent mieux.

L’EMDR, ou de déverrouillage des émotions et des vécus pénibles.

Par l’activation du système parasympathique nerveux, la personne expérimente, une vraie relaxation et de détente.

Parallèlement, cela inhiberait les réactions anxiogène dû aux souvenirs traumatiques.

En 2012, Stéphanie Khalfa de l’Université de la Méditerranée, Aix-Marseille et ses collègues ont enregistré en imagerie par résonance magnétique les activations cérébrales de 25 patients traumatisés et de 25 sujets non traumatisés pendant qu’ils réalisaient une tâche de reconnaissance d’expression faciale négative. (Colère, tristesse, peur).  Avant la thérapie EMDR, ils ont observé une hyper activation de la région limbique et une Hippo activation du cortex préfrontal chez les sujets traumatisés, mais pas chez les autres. Après la thérapie, les activités cérébrales de toutes les personnes étaient identiques : le cerveau traumatisé était guéri. 

EMDR- RITMO, une thérapie qui fait ses preuves

EMDR RITMO cerveau

Lorsque toutes les étapes sont vraiment respecté, la thérapie EMDR- RITMO marche de façon spectaculaire et rapide.

C’est comme une auto guérison Psycho–neuro–physiologique par un processus totalement naturel.

Cela pourrait se résumer ainsi : éliminer des émotions négatives pour les remplacer par un vécu approprié et positif.

Sources :

  1. Shapiro, Dépasser le passé, Se libérer des souvenirs traumatisants avec l’EMDR, Seuil, 2014.
  2. Khalfa et al., Mécanismes cérébraux impliqués dans l’état de stress post-traumatique (ESPT) et son traitement par EMDR, in L’Encéphale,vol. 38(4), 2012.
  3. Pagani et al., Neurobiological correlates of EMDR monitoring – an EEG study, in PLoS One, doi: 10.1371/journal.pone.0045753, 2012.
  4. Damasio,Spinoza avait raison, Odile Jacob, 2003.