L’accompagnement à l'expatriation - Dépassez vos frontières !

Se faire accompagner pour vivre au mieux son expatriation

J’ai été interviewée par la radio de l’expatriation. J’ai partagé mon expérience et mon expertise sur l'accompagnement à l'expatriation auprès des expatriés et des conjoints suiveurs. Je me suis centrée sur la pratique de mon métier, mon approche particulière avec les expatriés, et plus particulièrement comment j’accompagne les conjoints et leurs familles.

L’accompagnement à l’expatriation, un programme pour les expatriés et leurs familles.

Comment la thérapie, le coaching et l’hypnose peuvent-elles aider les expatriés à dépasser leurs frontières?

partir en expatriation

« Agir et Devenir » et né de mon désir d’apporter un changement positif dans la vie des personnes dans mon pays d’adoption, le Sénégal.

Car je suis moi-même, une expatriée. J’ai grandi, à l’étranger au Maroc, et j’ai élevé mes enfants au Sénégal.

Je voulais partager mon expérience sur la possible vulnérabilité psychologique d’un expatrie ( ou d’un couple d’expatrié, ou encore d’une  famille entière).

Je m’appelle Delphine Delerue et je suis coach hypnothérapeute et psychopraticienne en thérapie comportementale et cognitive. Finalement je pratique une thérapie dite intégrative et je suis spécialisée en expatriation.

J’offre un accompagnement à l’expatriation afin d’aider les expatriés, les conjoints suiveurs et leurs familles à dépasser leurs frontières.

Il faut garder en tête que 75% des échecs en expatriation sont imputables à l’entourage qui ne s’adapte pas.

Je voulais  créer pour eux un espace sécurisé. L’accompagnement à l’expatriation aide chaque personne à dépasser ses peurs. Les services offerts par « Agir et Devenir » sont personnalisés pour répondre aux besoins uniques de chaque expatrié.

Car, ces personnes sont avant tout courageuses. Ils décident d’emménager dans un nouveau pays et de vivre de nouvelles expériences.

Ils renoncent à partager du temps avec leurs entourages, leurs familles et leurs amis de leur pays d’origine. Parfois les conjoints renoncent aussi à un travail et à une carrière professionnelle .

Ils doivent se confronter à des nouvelles cultures dans leur vie personnelle et dans leur milieu professionnel, avec des façons de faire  très différentes .

Certains expatriés vont très bien arriver à franchir les différents obstacles qui se présentent à eux. D’autres vont connaître plus de difficultés à s’adapter.

Comment gérer l'expatriation: ce que propose le cabinet comme accompagnement?

Atelier d'accompagnement pour expatriés

Le cabinet propose des séances de thérapie et de coaching individuel, des ateliers de groupe, des approches intégratives pour accompagner l’expatriation:  comment faire face aux difficultés de ce nouveau statut.

  • L’épuisement au travail : la thérapie intégrative et le Coaching aident les expatriés à mieux gérer le stress. Ainsi ils évitent le burnout. Car, souvent, cette population ne sait pas doser ses efforts .

La souffrance au travail existe aussi en expatriation. Dans des contextes où la culture de travail repose sur des normes très différente, l’expatrié doit s’adapter sans trop exiger de lui-même.

  • L’isolement : en s’expatriant, la personne rompt avec son cadre, ses habitudes et son environnement affectif.

L’expatriation intime  l’obligation de nouer d’autres relations en faisant face à l’épreuve de la différence. Les interdits culturels et religieux pèsent parfois aussi sur la liberté de s’exprimer.

L’ Hypnose et la thérapie intégrative offrent la possibilité d’accueillir la différence, sans pour autant abandonner ses propres valeurs.

L’identification des divers obstacles permet aussi de mieux se connaître soi-même, et parfois de mettre à jour des traumatismes traités avec l’EMDR.

  • Le couple, la famille : la stabilité conjugale et familiale est un facteur qui favorise la réussite de l’expatriation. De plus en plus de conjoints choisissent de ne plus suivre leur partenaire pour conserver leur emploi et préserver leur propre liberté.

Le bilan de compétences, le coaching et les thérapies permettent aux conjoints de retrouver un statut en accord avec leurs valeurs et une vie professionnelle qui conserve un sens.

La thérapie de couple et le jeu de rôle permettent de mettre à jour les désirs des deux membres du couple, afin de d’ouvrir une communication vraie et, à la fin, de construire un nouveau projet de vie.

Si les enfants ont accompagné leurs parents, la thérapie intégrative leur permet de valider leur ressentis, de faire le deuil de leur ancienne vie et de mieux gérer leurs émotions.

2. Comment l'hypnose et la thérapie comportementale et cognitive peuvent-elles accompagner les expatriés, les conjoints, les familles?

Expatriés et conjoints suiveurs en détresse

Il apparait, selon mon expérience de thérapeute, que les expatriés sont souvent sujets à souffrir d’ anxiété et de dépression.

Mais reconnaître souffrir de problèmes de santé mentale est difficile lorsqu’on est expatrié car les injonctions ont été intégrées : être expatrié rend heureux et permet de profiter de nouvelles opportunités incroyables.

L’hypnose, les thérapies comportementales et le coaching permettent aux expatriés de reprendre le volant de leur vie.

Il retrouvent leur vitalité et leur énergie perdues. En ayant, à la fin du processus, retrouvé une vie d’expatrié satisfaisante , les expatriés de reconnectent à leurs valeurs profondes.

La thérapie intégrative favorise la meilleure compréhension de soi-même. Elle permet de mieux comprendre les blocages et les obstacles à franchir pour se réaliser en vivant à l’étranger.

Une meilleure connaissance de soi permet alors de mieux communiquer avec les autres pour s’enrichir auprès de communautés inconnues jusque-là.

Un  coaching adapté permet aussi de retrouver une hygiène de vie positive dans un esprit d’intégration du corps et de l’esprit.

Ainsi, à la fin du processus, l’estime de soi est restaurée et l’expatrié a appris à gérer et à exprimer les émotions difficiles.

Il sait aussi comment pratiquer des auto thérapie en cas de situations de stress et d’ anxiété.

C’est pourquoi je pratique beaucoup la psychoéducation et la transmission de mon savoir afin  que les personnes deviennent autonomes.

3. Quels sont les défis spécifiques auxquels font face les personnes en expatriation et comment les gérer ?

famille à l'expatriationL’expatriation demande un certain courage, une capacité d’adaptation, une grande ouverture d’esprit.

S’expatrier signifie vivre une expérience dans un autre environnement et une autre culture.

Selon  Black et Mendenhall, l’expatrié vit 4 phases adaptation

  • La première est la lune de miel. Tout est beau tout est neuf, c’est la phase de découverte.
  • La seconde est le choc culturel. L’expatrié vit une désorientation plus ou moins importante dans l’écart des cultures. C’est la désillusion .
  • La troisième est celle du réglage ou l’expatrié arrive à déchiffrer son environnement. C’est l’acceptation.
  • Enfin la quatrième, la phase de maturité où l’expatrié prends enfin confiance et est plus à l’aise avec sa nouvelle vie.

Le premier défi à gérer en expatriation est celui de l’adaptation.

Pendant ce processus, certains expatriés ressentent «  le mal du pays ». Fisher et Hood décrivent ce stress comme un état émotionnel et cognitif, qui se résume à se préoccuper des pensées de son pays d’origine.

Car les expatriés sont en recherche de nouveaux repères et ressentent le manque de leur entourage et de leur famille.

Le défi est de créer un nouveau chez soi.

En commençant, par exemple,  par redécorer son intérieur afin que le logement devienne un endroit où l’expatrié se sente bien .

Et parallèlement, il va  apprendre à communiquer à « cœur ouvert » avec le pays d’origine grâce aux outils numériques et exprimer son mal être.

En se fixant des petits objectifs, comme de s’inscrire dans des groupes afin  de rencontrer des personnes sur place, voyager pour découvrir la culture du pays d’accueil, l’expatrié va reconstruire son environnement social et affectif à l’étranger.

La thérapie et le coaching aident les personnes à s’engager dans ce processus de deuil et de transformation.

L’apprentissage de la communication non-violente, de l’assertivité aide les expatriés à retrouver une meilleure communication avec les autres et une meilleure estime d’eux même.

Grace à  la pleine conscience, la méditation et l’hypnose,  les personnes accèdent à plus de sérénité avec une meilleure connexion à eux-mêmes.

Enfin, les ateliers de communication (bâton de parole) permet de créer des communautés de partage et de rompre l’isolement.

La fixation de petits objectifs immédiatement atteignables rassure très vite les personnes qui reprennent enfin confiance en elles.

Souvent, j’organise des groupe de codéveloppent qui font émerger des solutions dans un esprit de bienveillance et de partage qui apportent beaucoup de réconfort.

Car l’isolement est le deuxième défi de l’expatriation.

Découvrir que le lien entre personnes déracinées ( ils sont tous en expatriation) est aussi très fort renforce le sentiment d’appartenir à une communauté. Il y a une vraie entraide qui est offerte  qu’il faut apprendre à  saisir.

Avec le temps, les expatriés se refont une nouvelle famille à l’étranger. Ces liens sont d’autant plus importants qu’ils vont permettre de vivre une expérience plus sereine.

L’objectif est alors de retrouver enfin une estime de soi, grâce au coaching et aux thérapies comportementales.  En travaillant par les restructuration cognitives, en identifiant les émotions ressenties, l’expatrié s’offre la possibilité  de s’ouvrir à cette nouvelle vie.

Les ateliers de partage en  groupe de parole, les jeux de rôle contribuent à rompre l’isolement et favorisent la communication avec les pairs en difficulté.

Enfin, l’hypnose par le re parentage et l’EMDR contribuent à traiter les traumas éventuels.

Le troisième défi à gérer en expatriation est de celui de la  famille.

Les enfants auront à se recréer de nouveaux amis, de nouvelles activités, dans une nouvelle culture. Certains y arriveront très facilement, d’autres auront plus de difficultés à gérer le deuil de leur vie passée. Les écouter et valider leurs difficultés, leur permettra de transformer cette expérience.

Ils prendront conscience des nouvelles forces qu’ils acquièrent à l’étranger :  une ouverture d’esprit immense, peut-être une nouvelle capacité à parler plusieurs langues,  un apprentissage de la résilience, etc  

L’accompagnement des enfants est spécifique, à la fois en remédiation cognitive, en métaphores thérapeutiques ou  par le dessin. L’état hypnotique est aussi un outil très précieux pour aider les enfants à mettre à jour des choses qu’il ne peuvent pas ou ne veulent pas dire ou pour identifier leurs émotions et mieux les gérer.

Le conjoint suiveur a souvent dû quitter une vie professionnelle pour s’expatrier.

Il y a ceux qui continuent dans leur métier d’origine. Mais le plus souvent, ils se lancent dans un processus de reconversion, ou s’investissent pleinement dans des associations qui donnent un sens à leur vie.

Le bilan de compétences est souvent utilisé pour le conjoint suiveur en parallèle à un coaching de réalisation du projet. `

La thérapie comportementale et cognitive et émotionnelle de la troisième vague permet à la personne de se connecter avec ses désirs profonds. (méditation, pleine conscience, hypnose, visualisation )

Dans tous les cas, l’expatriation offre un temps précieux de réflexion et de recul sur soi.

4. Pouvez-vous partager une expérience où votre intervention a eu un impact significatif lors d'un accompagnement à l'expatriation ?

L'expatriation: s'adapter et rebondir

  • Un couple continue une vie d’expatriation : l’épouse est employée par un grand organisme international. Le conjoint qui travaillait dans le conseil, doit s’adapter à chaque nouvelle expatriation et tente de continuer sa vie professionnelle en repartant de zéro dans chaque nouveau pays. La différence de revenus entre les deux s’accentue. Au fur et à mesure, le conjoint suiveur se sent déprécié, déprimé, et n’arrive plus à trouver de sens dans cette vie. Une thérapie intégrative adossée à un bilan de compétences, a permis de changer de métier. Une thérapie de couple en parallèle et un coaching avec objectif a permis aux deux de se réaliser dans leur métiers respectifs, sans impacter celui de l’autre : elle a accepté des postes dans la sous-région, pendant que l’autre, rester dans un pays fixe.
  • Un couple mixte, formé d’un sénégalais et d’une française ont décidé de revenir dans le pays du Mari. La jeune femme quitte une carrière très engagée dans le social et l’écologie en France. Elle a voulu continuer son métier d’origine, mais, très vite, celui-ci n’avait pas le sens qu’elle souhaitait. En même temps, elle a donné un naissance à un enfant. Au bord de l’épuisement du post-partum doublé d’une perte de sens dans son métier, la jeune femme ne trouve aucun réconfort autour d’elle. Un bilan de compétences lui a permis de mettre à jour sa créativité et ses aptitude à monter des associations en parallèle de son travail.

L’hypnose et thérapie comportementale et cognitive de la troisième vague avec la méditation de pleine conscience, lui ont permis de se reconnecter avec ses désirs profonds et de retrouver un sens à sa vie.

5. Comment gérez-vous la diversité des problématiques rencontrées dans votre pratique, avec quels programmes d'aide ?

accompagnement pour les expatriés

Pour cela j’ai plusieurs outils qui font la spécificité de mon offre de coaching et d’accompagnement en thérapie intégrative (TCC  et hypnose):

  • L’hypnose.
    • Comment apprendre à lâcher prise sans avoir rien à faire d’autre que de laisser faire ?
    • Comment aller à la rencontre de son enfant intérieur, de ses émotions, et de sa vraie personne?
  • Les Thérapies comportementales et cognitives
    • Comment sortir d’une attitude d’évitement ou de confrontation et enfin réussir à s’exposer en toute sécurité et progresser.
    • Arriver enfin à déconstruite des comportements et des ruminations handicapantes pour être capable de vivre selon ses propres valeurs et ses aspirations personnelles
    • Comment identifier ses émotions pour mieux les accepter et entendre leurs messages ?
  • Le Coaching de performance
    • Comment identifier les risques à changer et accéder à ses motivations profondes
  • RITMO (EMDR)
    • Le traitement des traumatismes lorsqu’ils ont été identifiés

L’offre unique d’agir et Devenir: c’est mon savoir-faire et mon expérience d’accompagnement en me focalisant sur l’alliance, l’écoute active, l’empathie et le professionnalisme.

6. Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui hésite à entreprendre un coaching ou une thérapie ?

départ en expatriation

Selon une étude de 2018, entre 30 à 50 % des missions à l’international échouent. La première difficulté est celle de l’intégration et de l’adaptation À ce nouveau pays et à cette nouvelle culture.

Les expatriés font face à des conditions de vie et de travail exigeantes, avec un risque d’épuisement lié aux difficultés d’adaptation, à la surcharge de travail, et aux éventuels problèmes de sécurité.

La perte de repères peut épuiser l’expatrié qui doit sans cesse s’adapter ; la perte de ses habitudes peut engendrer une perte de confiance en soi. L’expatrié peut aussi se sentir seul loin de tout et de son pays, isolé.

La santé mentale est souvent impactée quand tout ne se passe pas comme dans le rêve qu’on avait imaginé.

Les problèmes psychologiques dus à des situations de stress auxquelles les expatriés sont exposés peuvent être anticipés .L’écoute active et le soutien continu permettent de diminuer les risques.

La thérapie pour les expatriés, ouvre un espace de parole qui fait souvent défaut.

La souffrance psychique de l’expatrié s’accompagne de répercussions sur l’équilibre à la fois personnel et familial.

C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter dès lors que la souffrance apparaît au sein du foyer.

On sait qu’un couple court le risque de divorcer en expatriation. Les problèmes de dépression, d’anxiété, d’ insomnie apparaissent quand le choc culturel suscite de fortes tensions. Elles prennent la forme d’angoisses, de perte de confiance en soi, voire quelques fois d’addiction